Style

Faites connaissance avec Sandro Rasa, influenceur

Le mannequin et influenceur nous confie des souvenirs de fashion weeks. Il revient sur ses débuts et révèle ce qui lui plaît le plus dans son travail.

Par La Vallée Village

Il a collaboré avec Karl Lagerfeld, ses posts sont attendus avec impatience par ses innombrables fans, et pourtant l’influenceur allemand de 34 ans Sandro Rasa (@sandro) se montre étonnamment peu ébloui par l’univers de la mode.

En fait, ce qui impressionne le plus Sandro, originaire de Düsseldorf et l’un des trois collaborateurs du site Web The Modern Man, c’est l’humilité. « Le moment le plus mémorable de toutes mes fashion weeks, c’est incontestablement ma rencontre avec Tommy Hilfiger », nous révèle Sandro, dans les coulisses du shooting photo d’automne de The Bicester Village Shopping Collection. « C’était un homme d’une grande gentillesse et un vrai gentleman. »

« Pour ma première fashion week, tout était tellement nouveau, et différent de ce à quoi je m’attendais », ajoute-t-il. « Maintenant, je suis plus relax, mais c’est toujours une super expérience, et j’adore y assister. »

Le spécialiste du street style explique que son entrée dans l’univers de la mode s’est faite tout naturellement. Il admet cependant que son succès est dû à Instagram. « Grâce à Instagram, j’ai évolué petit à petit et les choses se sont faites toutes seules. Je n’avais rien de planifié, je n’attendais rien de précis, et finalement je suis arrivé là ! »

« L’immobilité dans ce secteur est vraiment à proscrire. Il faut être sans cesse en mouvement. »

Sandro Rasa

Influenceur

“The best thing about being an ‘influencer’ is definitely the unbelievable opportunities that I get to see and do that I’d never be able to enjoy in my normal life. When I got married I was given a Rolls-Royce to use for the wedding!”

And what does the future hold for him? “For work, I'm just carrying on and always trying to move forward and be better in whatever I do.

“Standing still in this industry is the wrong thing to do. Always keep moving.”